L’avenir du travail: investir dans la culture d’entreprise



Guidage vocal

L’avenir du travail: investir dans la culture d’entreprise Entretien avec l’experte en prospective Cornelia Daheim

Comment évolue le monde du travail? Et comment les entreprises peuvent-elles s’y préparer? Ce sont deux questions traitées lors de Connecta 2019. Lors de cet événement destiné aux dirigeants organisé par la Poste et PostFinance, des intervenantes et intervenants de douze pays différents ont présenté leurs thèses et leurs idées. L’experte en prospective Cornelia Daheim s’est intéressée à l’avenir du travail.

Madame Daheim, par quelles tendances l’avenir du travail est-il marqué?

Évidemment l’automatisation et l’intelligence artificielle. Elles ont le potentiel de faire exécuter par des machines certains de nos travaux actuels. Ces tendances prennent une telle place dans les médias actuellement qu’on ne voit pas les autres. C’est le cas notamment de la flexibilisation du travail, une révolution sous-estimée, et des nouvelles valeurs des milléniaux.

Pourquoi voyez-vous le travail flexible comme une révolution?

Nous travaillons principalement encore comme une société industrielle avec une pointeuse. Cela fait bien longtemps maintenant que des activités basées sur la connaissance ne nécessitent plus d’être effectuées en un lieu fixe. Nous pouvons nous libérer de la tyrannie de la table de travail et des horaires de bureau, vers bien plus d’autodétermination. C’est étonnement rarement le cas. Les entreprises devraient favoriser la prise en main de cette flexibilité et discuter de ses aspects culturels. Comment gérons-nous cela en tant qu’équipe, par exemple si nous recevons des e-mails le dimanche?

Vous avez également parlé des nouvelles valeurs des milléniaux. Comment influencent-elles le monde du travail?

Les milléniaux attachent beaucoup d’importance à la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale, veulent avoir un travail qui donnent du sens et attendent une nouvelle culture de gestion.

Traiter ces exigences dans l’entreprise peut constituer une immense opportunité de rassembler les générations. La culture d’entreprise est donc le levier central pour le monde du travail de demain. N’être axé que sur la technique, c’est mettre la charrue avant les bœufs.

En parlant de technique: quels sont les impacts de l’automatisation et de l’intelligence artificielle sur le travail de demain?

Ces technologies traversent l’ensemble des champs professionnels. Mais toutes les tâches qui pourraient être remplacées ne sont pas automatisées dans les faits. Une chose est sûre: la relation aux technologies de l’information devient la normalité, même dans les domaines de travail avec un faible niveau de formation. Comme il y aura beaucoup d’interfaces à gérer dans l’avenir, de nouveaux champs professionnels apparaissent. Il y en a un que j’appelle le «concierge virtuel». Il coordonne l’interaction entre espaces de travail analogiques et virtuels. Nous avons tout autant besoin d’«interventionnistes empathiques», qui traduisent entre l’être humain et la machine auto-apprenante. Il est très vraisemblable que les métiers qui nécessitaient jusqu’à présent une qualification moyenne disparaîtront en premier.

Que va devenir cette main d’œuvre?

Pendant qu’ils exercent encore leur métier actuel, ils devraient déjà se reconvertir et être accompagnés sur cette voie. En tant que société, nous devons faire en sorte qu’ils réussissent ce processus. C’est un défi social. Cela implique de chambouler le système de formation et vraisemblablement aussi un peu les systèmes sociaux. Dans le même temps, la frontière entre apprentissage et travail s’estompe. On apprend de plus en plus sur le terrain et entre pairs.

À quoi ressemblera le marché du travail dans dix ans?

Notre marché du travail est un système passif. C’est pourquoi il ne sera pas complètement différent dans dix ans par rapport à aujourd’hui. Mais pour une partie des postes, qui devrait se situer aux alentours de 10 à 30%, une transformation va s’opérer d’ici là. Nous allons par ailleurs observer la coexistence de différentes formes de travail. Quelques employé(e)s continueront alors de souhaiter faire le même métier toute leur vie, tandis que d’autres privilégieront un haut niveau de fluidité: ils vont sans cesse explorer d’autres boulots, faire des stages dans d’autres entreprises. Cette façon agile de travailler pourrait être bien plus normale qu’aujourd’hui dans dix ans.

S’abonner à la newsletter DirectPoint

Chaque mois, découvrez dans notre newsletter électronique les dernières tendances, des informations de fond passionnantes du secteur du marketing et de la communication, ainsi que des astuces pratiques pour votre succès. Des idées inspirantes gratuites vous parviennent directement dans votre boîte de réception.

Abonnement gratuit

Quelles sont les branches les plus concernées par les évolutions sur le marché du travail?

L’évolution à venir est évidemment encore très incertaine. Dans le passé, quelques étapes, par exemple concernant l’intelligence artificielle, ont progressé bien plus vite qu’attendu et d’autres plus lentement, par exemple la transformation de la mobilité. Du point de vue actuel, l’industrie automobile, les assurances ainsi que le domaine de la santé et du social font, entre autres, partie des branches qui connaissent des évolutions particulièrement décisives.

De nombreux adolescentes et adolescents arrivés à l’âge de choisir un métier se demandent avec leurs parents quels métiers ont encore de l’avenir. Que leur conseillez-vous?

Je ne m’obstinerais pas à trouver le métier le plus prometteur possible. Les travailleurs de demain devraient plutôt suivre deux conseils. D’une part, presque tous les champs professionnels ont besoin de compétences technologiques de base. Il s’agit, par exemple, de savoir programmer soi-même quelque chose de simple. Il est facile d’acquérir de telles compétences. Elles permettent de mieux comprendre les bases des technologies de l’information. D’autre part, j’invite à faire preuve de plus de courage pour faire ce qu’on a envie de faire et ce qui donne du sens professionnellement. C’est ainsi qu’on gère également mieux les phases de transition qui sans aucun doute nous attendent encore.

Portrait

Cornelia Daheim a créé et possède Future Impacts Consulting. En tant qu’experte et conseillère en prospective expérimentée, elle réalise depuis une vingtaine d’années des projets de prospective pour des entreprises nationales comme internationales. Elle leur offre une vision d’ensemble des tendances de demain et formule des recommandations leur permettant d’adapter leur stratégie ainsi que leur organisation à ces tendances.


www.future-impacts.de

Voilà comment gérer au mieux l’évolution du monde du travail

Cinq conseils de l’intervenant à Connecta Andreas Bucher, responsable des ventes d’Involve AG

1. Poser les bases pour les facteurs d’hygiène

  • Jetez des fondations solides avec le salaire, les prestations annexes et les conditions de travail.
  • Offrez à votre personnel un lieu de travail agréable par votre gestion et votre culture d’entreprise.
  • Il doit être possible de se tromper.

Vérifier: vos salaires et prestations annexes se situent-ils dans la moyenne de la branche?

Questionner: recueillez un retour de votre personnel sur les conditions de travail, la gestion et la culture.

2. Cultiver activement les facteurs de motivation

  • Les facteurs de motivations sont source de satisfaction, motivation et implication envers l’entreprise.
  • Déléguez des responsabilités, reconnaissez les performances et encouragez le personnel.
  • Accordez votre confiance.

Vérifier: le personnel assume-t-il suffisamment de responsabilités?

Laisser aller: un peu de courage. Desserrez la bride de façon réfléchie la prochaine fois que vous déléguez une tâche. Investissez mieux le «temps de contrôle» dans une instruction consciencieuse.

Études sur les thèmes de gestion

L’orientation client au quotidien recèle un grand potentiel

Les marchés sont soumis à un processus de transformation radical sans précédent. La mutation technologique va de pair avec la transformation des besoins des gens. Les entreprises qui ne s’inscrivent pas dans l’air du temps se retrouvent vite à la traîne. Des études actuelles dévoilent des enseignements importants sur les habitudes des clients et mettent en lumière des tendances pour de nouveaux modèles commerciaux.

Consultez les études

3. Ensemble, pour une mission commune

  • La compréhension et les connaissances permettent de minimiser les différences entre les services.
  • En regardant plus loin que le bout de son nez, on peut mieux se mettre à la place des autres (empathie), encourager la réflexion pluridisciplinaire et renforcer le sentiment d’appartenance.
  • Encore mieux que féliciter: faire preuve d’une sincère reconnaissance.

Vérifier: le personnel connaît-il les objectifs de l’entreprise? Les objectifs sont-ils conçus de sorte à favoriser la réalisation des objectifs de l’entreprise?

Découvrir: le sentiment d’appartenance ne peut que se renforcer si l’on est en mesure de montrer de l’estime envers les travaux d’autres postes et services. Ne serait-ce que pouvoir regarder par-dessus l’épaule d’un collaborateur ou d’une collaboratrice pendant une heure crée de la proximité. Faites l’essai!

4. Le courage de la transparence

  • Un personnel bien informé peut mieux comprendre les décisions et les défendre aussi avec plus de conviction à l’extérieur.
  • La transparence invite le personnel à s’impliquer dans la réflexion et la conception. Elle stimule la créativité, l’efficacité et le sentiment d’appartenance.
  • Améliorez la confiance par la transparence.

La main sur le cœur: où auriez-vous pu fournir plus d’informations aujourd’hui, hier et la semaine dernière?

Stimuler: motivez votre équipe ou les autres cadres à parvenir à plus de transparence et recueillez un retour sur ce qu’il en est de la transparence chez vous.

5. Établir une communication interne

  • En intégrant la communication du haut vers le bas, vous renforcez le flux d’information au sein de l’entreprise.
  • Un personnel bien informé s’identifie davantage à l’entreprise.

Faire le point: quels canaux de communication officiels sont utilisés pour la communication interne?

Développer: simplifiez, centralisez, numérisez la communication

À propos de Connecta

Les personnes qui montrent un vif intérêt pour la numérisation et veulent échanger sur son impact sur la société et les affaires y trouvent leur compte à Connecta. L’événement annuel organisé par la Poste et PostFinance pour ses invités met en lien des dirigeants et des experts ainsi que d’autres personnes intéressées du monde du numérique.

Découvrez les impressions de Connecta 2019