6 conseils typographiques pour votre publipostage



Guidage vocal

6 conseils typographiques pour votre publipostage Voici comment renforcer l’effet visuel des mots

L’écriture représente bien davantage que des lettres rattachées les unes aux autres. L’importance d’une typographie réussie pour un publipostage percutant ne doit pas être sous-estimée: la police et la taille des caractères influencent inconsciemment le message publicitaire. Grâce à ces 6 conseils, vous contrôlez l’impact visuel des mots que vous utilisez.

1. Souligner le message grâce à la police de caractères

Dans un premier temps, on perçoit un texte visuellement, ce n’est qu’après que son message nous parvient. Il convient malgré tout de déconseiller une police inhabituelle: il est important que la police de caractères convienne au contenu, à l’entreprise et au message. Une image harmonieuse est créée si la police de caractères souligne le message publicitaire du mailing. Mais quelle police convient à quel message?

2. Sélectionner des polices de caractères appropriées

Il existe trois classifications de polices auxquelles s’associent les différentes familles de caractères comme Arial, Futura ou Times: Antiqua, Grotesque et l’Egyptienne, moins connue.

Polices Antiqua
Les polices Antiqua comme Times sont élégantes. Elles disposent d’empattements (de fines lignes aux extrémités de chaque signe) qui en facilite la lecture; elles sont utilisées de manière privilégiée dans les corps de texte. (par exemple pour les journaux, les livres, les magazines).

Polices Grotesque
En revanche, les polices grotesques, comme Arial, n’ont pas d’empattements. Elles sont appropriées pour les contenus techniques et modernes et souvent utilisées dans le domaine du numérique. Comme elles sont appréhendées plus rapidement, elles sont particulièrement appréciées pour les titres.

Une organisation caritative ne devrait ainsi pas utiliser de polices surchargées et fantaisistes. Une entreprise jeune et moderne misera plutôt sur une police sans serif et celles qui, en revanche, vendent des produits plus traditionnels préféreront les empattements.

La police Frutiger est adaptée aux thèmes culturels avec son aspect ouvert et aimable et sa bonne lisibilité en petites tailles. Selon schriftgestaltung.com, elle s’impose également pour la publicité de produits exclusifs dans les segments de prix élevés. Optima est une police appréciée dans les domaines de la mode, des cosmétiques et du style de vie. C’est la police parfaite pour ceux qui aiment travailler avec des textes de couleur. Mais elle n’est cependant pas appropriée pour des textes longs en raison de son espacement étendu..

3. Favoriser une lisibilité optimale

L’aspect d’un publipostage est important, mais le texte doit véhiculer des informations. Et la lisibilité constitue ici un critère décisif. Il s’agit également de tenir compte du groupe cible: les seniors ont certainement besoin d’une taille de caractères plus grande que les jeunes adultes – mais 8 points devrait toujours être le minimum. Les titres, quant à eux, nécessitent au moins 12 points.

Selon un résultat obtenu par des spécialistes du cerveau de la New York University, l’espace entre lettres est encore plus important que la taille des caractères en matière de lisibilité. Les lettres condensées ne peuvent être déchiffrées que difficilement. Il faut donc prêter attention à l’espacement.

4. Simplifier la lecture

Les messages peuvent être rehaussés par différents éléments typographiques. Mais soyez prudents: Les mises en relief dans le corps du texte freinent le flux de lecture. Soyez économes de ces procédés et ne les mélangez pas.

  • Les textes en italique se remarquent moins et troublent moins l’impression d’uniformité d’un texte. Vous mettez généralement en valeur un passage particulier, par exemple une citation ou un mot important. 
  • Les caractères en gras sautent aux yeux et permettent de retrouver facilement un passage. 
  • Les soulignements sont uniquement encore utilisés en l’absence d’autres possibilités d’emphase, comme c’est le cas avec l’écriture manuscrite, la machine à écrire ou pour identifier les hyperliens sur Internet. 
  • Les majuscules et les capitales sont employées pour mettre en avant des mots isolés.
  • L’interlettre permet également de trouver plus facilement un passage. On l’utilise cependant plutôt dans les livres.
  • L’emploi de surlignages en couleur et de polices de couleurs différentes permet de mettre en relief des mots ou des passages importants au sein d’un texte.
  • Les autres polices et tailles de caractères doivent créer un contraste suffisant par rapport au corps du texte. Les polices Grotesque et Antiqua, par exemple, se mélangent bien. Un changement de taille doit s’élever au moins à 2 points. 

144 conseils pour un meilleur taux de réponse

Alan Rosenspan est l’expert en marketing direct le plus renommé des États-Unis. Dans DirectExpert special, il aborde tous les cas pratiques ou presque en proposant 144 conseils gratuits. Vous en saurez plus sur les facteurs déterminants pour le succès d’un publipostage.

À commander gratuitement maintenant

5. Structurer grâce aux éléments typographiques

Ce ne sont pas seulement les caractères qui influencent l’aspect global d’un publipostage, et ainsi sa lisibilité, mais également leur présentation. Les polices ont un effet structurant. Toutefois, n’utilisez pas plus de 3 polices et tailles de caractères différentes – sinon, cela crée de la confusion et réduit l’impact. Prudence également pour le choix des couleurs: un texte vert clair sur un fond jaune peut être très joli, mais il est difficilement lisible. Il vaut mieux travailler avec de forts contrastes.

6. Connaître le jargon de la typographie

Si vous êtes en contact avec un graphiste pour la présentation de vos publipostages, il est important que vous connaissiez un certain nombre d’expressions techniques liées à la typographie. La typographie désigne généralement le processus de présentation de messages pour les produits imprimés et les médias électroniques. L’art du typographe ou du graphiste réside dans la combinaison appropriée des différents éléments typographiques que constituent le texte, les illustrations, les graphiques, les tableaux ainsi que les éléments structurants.

Bien plus que des lettres: micro-typographie et macro-typographie

Micro-typographie désigne la présentation de l’écrit et comprend:

  • la police de caractères
  • l’espacement
  • les intervalles entre les mots
  • l’utilisation des signes de ponctuation

Macro-typographie désigne la présentation d’une page. Cela englobe:

  • le format de la page
  • la surface de composition (la surface utile sans les marges entre le rebord de la feuille et le texte/l’image)
  • la largeur de ligne, l’interligne et le nombre de lignes
  • l’articulation de la page et du texte
  • la position des images et des tableaux dans le texte
  • le rapport quantitatif entre le texte et les images et tableaux
  • la taille des caractères
  • les mises en valeur (mises en relief)