Catalogues imprimés



Guidage vocal

Les catalogues imprimés restent indispensables

Les catalogues sont aujourd’hui une source d’impulsions et des générateurs de transactions pour les boutiques en ligne et hors ligne. Certains de ces catalogues offrent aux destinataires une utilité supplémentaire grâce à leur caractère rédactionnel. Les supports publicitaires imprimés s’adressent aux personnes qui sont peu réceptives à la publicité en ligne. Conformément au mot d’ordre «tout en même temps» plutôt que «soit l’un, soit l’autre», les catalogues et prospectus existeront encore à l’avenir, même si leur forme évolue. Ils deviennent plus petits, plus personnalisés, plus attrayants et sont mieux interconnectés.

L’envie de feuilleter

Le flux d’informations n’a jamais été aussi massif qu’aujourd’hui, c’est la première fois que les hommes ont la possibilité de communiquer ou de s’informer par l’intermédiaire d’une telle quantité de canaux et de terminaux. L’attention accordée à chaque contact publicitaire est en conséquence réduite, et l’envie d’appuyer sur la touche «Supprimer» proportionnellement plus élevée. La situation est totalement différente pour les médias imprimés. De nombreuses personnes consultent en toute sérénité leur courrier personnel et ont donc le temps de se laisser séduire par un catalogue bien conçu. Qu’il s’agisse de voyages, d’accessoires d’ameublement ou d’articles de sport: un catalogue intéressant donne envie d’être feuilleté, et l’effet du feuilletage des pages, loin des tracas liés au chargement des batteries et aux pages qui ne s’affichent pas, a un effet de détente et constitue une alternative bienvenue aux médias numériques.

Conseil vidéo: «bookbook» d’Ikea

C’est exactement ces avantages qu’Ikea met en scène dans son clip vidéo «Experience the power of a bookbookTM», un hymne divertissant au catalogue imprimé sous la forme d’une parodie de publicité pour Apple.

Établissement des catalogues dans le secteur B2B

Cet instrument onéreux à l’effet imbattable influence entre autres le comportement d’achat des particuliers. Les catalogues imprimés ont également une grande valeur dans le secteur B2B étant donné qu’ils sont souvent utilisés à titre d’outils de travail ou d’ouvrages de référence. De plus, le démarchage du client ciblé dans ce segment est souvent plus efficace et durable hors ligne que par l’intermédiaire de médias électroniques. Cela s’applique notamment à l’acquisition de nouveaux clients.

Des études démontrent l’importance des catalogues imprimés

63,2% des 750 principaux donneurs d’ordre travaillent avec des catalogues. C’est ce que prouve l’étude du marché de la publicité 2015 de Media.Research.Group ayant réuni 360 donneurs d’ordre. Les catalogues ont notamment une haute valeur, notamment dans le secteur du commerce en ligne, car ils permettent d’obtenir un taux élevé de réponse comme l’estiment 47% des sociétés de vente à distance. C’est ce que prouve un sondage réalisé auprès de commerçants par le Bundesverband E-Commerce und Versandhandel (Association fédérale du commerce électronique et du commerce en ligne) et par l’entreprise de certification Trusted Shops. Cette discipline est ainsi numéro un pour les supports publicitaires hors ligne. Les affichages de textes dans les moteurs de recherche, les coupons de remise et les recommandations de produits sont plébiscités parmi les supports publicitaires en ligne. Ces trois moyens publicitaires correspondent à un «taux de réponse élevé» pour plus de 50% des commerçants interrogés. Les catalogues figurent aussi en haut du classement pour le taux de réapprovisionnement et sont cités dans près de 70% des cas. Ils occupent la deuxième place derrière les spots TV (80%). Les publipostages adressés sont, quant à eux, cités dans près de 40% des cas. Dans le secteur en ligne, la publicité par e-mail atteint le premier rang avec 45%.

Combinaison de la publicité imprimée et numérique

«Le catalogue reste encore la principale source d’impulsions et Internet représente une plaque tournante de l’information et de la transparence. Combinés, ils constituent un puissant tandem, comme en a aussi pris conscience le commerce stationnaire», déclare Patrick Kessler, président de l’ASVAD, à propos de cette nouvelle association. Internet ne supplante pas la publicité imprimée, mais la modifie. De nouvelles formes apparaissent et la plus grande attention doit être accordée au lien entre médias imprimés et numériques. La majorité des commandes a aujourd’hui aussi lieu à l’occasion d’événements hors ligne via Internet. En 2017, 80% de toutes les commandes du commerce en ligne et à distance ont été passées via Internet, 8% par écrit et 11% par téléphone (source: vsv-versandhandel.ch). Les indications d’informations complémentaires disponibles en ligne par l’intermédiaire de codes QR ou de raccourcis (brèves URL expressives directement reliées à la page cible) génèrent une plus-value pour les clients et renforcent le lien en augmentant la durée consacrée à la marque ou au produit.

Publicité imprimée pour les commerçants en ligne

Les catalogues permettent aux commerçants en ligne d’atteindre aussi des personnes qui font certes leurs achats en ligne, mais sont peu réceptives à la publicité électronique. C’est particulièrement intéressant pour les fournisseurs multicanaux, car ils profitent ainsi de l’effet de la publicité aussi bien dans leur boutique en ligne que hors ligne. Mais les commerçants proposant uniquement leurs produits en ligne ont aussi régulièrement recours aux catalogues, magalogues, lettres publicitaires et cartes postales afin d’augmenter leurs ventes en ligne.

Magalogue

Le terme est un néologisme créé à partir de «magazine» et de «catalogue». Un magalogue est la combinaison d’un catalogue de produits avec des prix et des attestations de fabricants ainsi que des contenus rédactionnels. À l’instar des autres périodiques, il se finance par le biais de la vente d’annonces publicitaires et des recettes des ventes.

Les médias papier permettent une meilleure mémorisation

Une étude en neurosciences du Siegfried Vögele Institut de Königstein confirme le principe éprouvé selon lequel l’haptique, que la publicité électronique ne satisfait pas, influence positivement la mémorisation de la publicité. La publicité en ligne n’est donc pas uniquement diffusée à grande vitesse, mais elle est tout aussi vite oubliée, tandis que les supports publicitaires imprimés sont certes plus onéreux, mais leur mémorisation est plus longue.

Conclusion: le mix est déterminant

Une combinaison des canaux hors ligne et en ligne orientée en fonction du comportement et des besoins des clients permet à une entreprise d’être présente là où les clients se trouvent. La marque entre ainsi en contact avec les clients dans le cadre de différentes situations quotidiennes, à la maison ou en déplacement, et met à contribution différents sens.

Partager sur

Avez-vous déjà recours à notre offre de marketing de dialogue?

La Poste propose des solutions efficaces visant directement les groupes cibles dans toute la Suisse – avec des publipostages adressés ou non adressés.

Vers l’offre Envoi de publipostages en Suisse