Papier: le retour d’un support ancien



Guidage vocal

Papier: le retour d’un support ancien Les nombreux avantages des imprimés séduisent

La révolution numérique nous permet d’avoir accès à toutes sortes d’informations en tout lieu et à tout moment, une possibilité que n’offre pas le papier. Cependant, le papier présente d’autres avantages et qualités. Si tel n’était pas le cas, pourquoi nous donnerions-nous la peine d’imprimer en permanence des informations importantes. Le papier fige les contenus et les supports peuvent être touchés, classés et collectionnés. Le contact avec le papier représente une expérience sensuelle et, par conséquent, un vecteur d’émotions idéal. Il permet également au lecteur de se soustraire au rythme infernal de l’univers numérique infini et de se concentrer sur un seul contenu.

Le papier, un support idéal

Après l’impression par Gutenberg de sa fameuse Bible au 15ème siècle, le papier, importé de Chine, est devenu pendant 500 ans le support d’informations universel et dominant de la civilisation moderne. L’impression conférait aux contenus un caractère durable et, par conséquent, un poids important. Les bibliothèques représentaient la base de notre culture, de la science, du droit et de l’État. Jusqu’à il y a environ 200 ans, la lecture était réservée dans le monde entier à une poignée de privilégiés. Pour un grand nombre de personnes, l’imprimé restait un mythe. Au fil des années, les techniques d’impression se sont perfectionnées et les types de papier se sont diversifiés. Le papier devint alors le support par excellence. Sa fabrication était simple et économique, et ses propriétés universelles se prêtaient à l’écriture, à l’impression et plus tard à la décoration.

L’origine du flux d’informations

Avec l’arrivée après la seconde guerre mondiale de technologies qui ont permis de réduire les coûts de l’impression, de diversifier les supports et d’augmenter la vitesse et le volume de tirage, le papier est devenu le principal support de masse dans le monde entier. A partir du milieu des années 80, les ordinateurs personnels, les photocopieuses et les imprimantes à jet d’encre et à laser ont déclenché le flux d’informations et de papier que nous connaissons aujourd’hui. L’imprimé perdit alors de son importance et de sa valeur car la plupart des gens pouvaient se permettre d’en reproduire le contenu. Dès lors, il a fallu réinventer la relation au papier, apprendre à faire le tri et avoir le courage de s’en débarrasser, de ne plus le considérer comme un objet de collection.

Du support d’informations au vecteur d’émotions

Auparavant, l’imprimé possédait une aura particulière tandis que tout ce qui scintillait à l’écran était considéré comme éphémère et appartenant davantage au domaine du divertissement. Aujourd’hui, l’inverse se produit: les écrans nous tiennent en haleine sur le cours des événements, les informations relaient l’actualité, et Internet présente de nouveaux produits et fait circuler les opinions dans le monde entier. En revanche, l’imprimé assume désormais le rôle de vecteur émotionnel qu’il est possible de feuilleter en fonction de l’humeur du moment. Rien que la sensation au toucher véhicule des valeurs, une sensation qui détermine notre ressenti et influence notre jugement. Au-delà du contenu, la valeur et l’importance d’une feuille de papier imprimée dépend donc également de facteurs émotionnels, de la couleur et de la qualité du papier, du format et de la présentation, de la typographie et des blancs de la page, de la reliure et du pliage, du vernis, de la pellicule, pour ne citer que quelques exemples.

Pour ce faire, utilisez nos listes de contrôle et nos modèles pour la production d’imprimés

Les trois listes de contrôle «Étapes préliminaires à l`impression», «Phase d’impression» et «Personnalisation et Lettershop» ainsi que les trois modèles «Calcul du poids d’un publipostage», «Production d’imprimés» et «Production d’enveloppes», vous aideront lors de la création de publipostages et d’imprimés.

À commander gratuitement maintenant

Les imprimés ont plus de caractère

Cette évolution fait des imprimés de qualité un support exceptionnel. Ils sont perçus et jugés comme des partenaires commerciaux: l’apparence et l’effet produit sur le consommateur jouent un rôle tout aussi important que le contenu. Cette particularité fait des imprimés un support fantastique et offre de grands avantages non seulement pour présenter des produits et services de façon attrayante, mais aussi pour améliorer la visibilité d’idées et de concepts, une mise en scène où les mots deviennent acteurs, les images des décors et les couleurs des projecteurs.

Changement de paradigme
  • Avant: les imprimés informaient («noir sur blanc»), les ordinateurs servaient au divertissement (Multimedia)
  • Aujourd’hui: les imprimés convainquent (exemplaires personnels), les ordinateurs informent et distribuent (réseaux)

L’imprimé contre l’ordinateur – les avantages

  • Les imprimés peuvent être fabriqués rapidement, de façon flexible et à des coûts réduits, quel que soit le tirage. Leur contact représente une expérience sensuelle et a lieu sans l’intermédiaire d’appareils. Les imprimés peuvent être littéralement manipulés et le lecteur peut «toucher» leurs contenus. Il est possible de faire des annotations, de souligner des passages importants, de collecter des informations importantes et de conserver les documents à vue. C’est bien la raison pour laquelle les consommateurs impriment de nombreux contenus électroniques sur une feuille de papier. Enfin, la capacité d’assimilation et de concentration est supérieure qu’avec les supports électroniques.
  • En revanche, contrairement à l’imprimé, les ordinateurs présentent l’avantage de rendre les données et les informations indépendantes de tout support et de pouvoir véhiculer d’autres informations à tout moment par simple clic de la souris. Cependant, l’inconvénient est la dépendance de l’alimentation électrique, des terminaux et de leur mise en service.

Conclusion

Le papier reste un support irremplaçable. Plus la connexion en réseau et la transmission des informations par ordinateur sont rapides et distantes, plus nous apprécions la possibilité de nous retirer et de nous plonger dans un support imprimé. L’animation permanente sur les écrans nous permet de mieux apprécier à nouveau le calme de la lecture et la sobriété du support imprimé. Pour reprendre la formule de Valentin Groebner dans son article «Träge Materie, rasant beschleunigt»: «Comparé à l’ordinateur, le potentiel du papier est certes limité, mais son potentiel est remarquable, à savoir le fait qu’il permette la concentration».

Partager sur