Le commerce mobile devient indispensable



Guidage vocal

Le commerce mobile devient indispensable Plus de chiffre d’affaires par smartphone

Deux achats en ligne sur cinq se font sur un terminal final mobile, et cette tendance est à la hausse. Cependant, les boutiques en ligne de la plupart des prestataires en e-commerce suisses ne sont pas adaptées de manière optimale aux smartphones ou aux tablettes. Cela implique un coût. DirectPoint montre à quoi vous devriez veiller en matière de commerce mobile.

Les achats se font désormais partout, 24 h sur 24. Un centre d’achat global est en quelque sorte en permanence dans notre poche ou notre sac à main, grâce au smartphone et à la tablette. Mais l’accès à un commerce sur le net est souvent source d’irritation: chargement des pages interminable, graphisme confus, guidage déficient, technologie défaillante… Rien d’une expérience d’achat satisfaisante. Il ne faut donc pas être surpris si bien des clients énervés jettent l’éponge avant de passer au panier d’achat.

Ne rebutez pas vos clients mobiles

Google a analysé les conséquences d’une mauvaise expérience utilisateur sur le smartphone ou la tablette pour le fournisseur. Les résultats sont inquiétants: 79% des internautes ne reviennent pas, 75% doutent du sérieux de la marque, 57% ne la recommandent pas. De plus: le taux de conversion chute à 50%. À la lecture de ces chiffres, on s’étonne que, selon cette même analyse, la majorité des boutiques en ligne en Suisse ne soient pas suffisamment adaptées aux mobiles. Cependant, le commerce mobile suit ses propres règles.

Orientez le design sur le commerce mobile

Si vous souhaitez augmenter votre chiffre d’affaires via les terminaux mobiles, vous devriez investir dans deux choses: le design et la technique.

Au niveau du design, les utilisateurs attendent en premier lieu de la simplicité. Trop souvent, les sites réalisés pour l’écran des terminaux finaux sont simplement repris tels quels. Une belle présentation des produits et un processus de commande léger ne se gèrent pas de façon identique sur un écran de 27 pouces que sur un smartphone ou une tablette. Pour le commerce mobile, vous devez épurer le design en supprimant tout ce qui est inutile. Votre navigation doit être intuitive et il faut pouvoir passer commande en quelques clics. En règle générale, si un client potentiel doit d’abord créer un compte par smartphone, il est déjà perdu en tant qu’acheteur.

Une campagne cross-channel vous intéresse?

Nos experts de Cross Channel Solutions vous aident à combiner efficacement canaux physiques et numériques. Pour une campagne réussie et mesurable.

Demander un conseil individuel

Orientez la technique sur le commerce mobile

Concernant la technologie: sur ce point, vous devez veiller en particulier à la durée de chargement. Un bon site pour mobile doit être chargé en moins de trois secondes. Chaque seconde de plus diminue le taux de conversion jusqu’à 20% et abaisse donc votre chiffre d’affaires et votre bénéfice. Des cent sites les plus visités de Suisse, seuls dix se situent en dessous du seuil fatidique. Plus de 30% mettent plus de cinq secondes à se charger. Pour y remédier, vous pouvez déjà réaliser des améliorations significatives avec des adaptations minimales. Utilisez des images avec une résolution plus basse, abandonnez les animations inutiles, placez la priorité sur l’ordre de chargement, etc. Effet collatéral intéressant à un temps de chargement raccourci: vous améliorez la visibilité dans les moteurs de recherche.

Recentrez la stratégie sur «mobile first»

Pour obtenir le rendement maximum de votre commerce en ligne, vous ne pouvez pas vous contenter de bricolage. Le mobile est un canal de vente en soi et doit être conçu comme tel, ce qui implique une stratégie d’entreprise numérique. Face au fait qu’aujourd’hui près de 38% des achats en ligne et environ 59% de l’ensemble du trafic de données s’opère par smartphone et tablette, on ne peut qu’affirmer «mobile first». D’autant plus que le commerce mobile gagne en importance de jour en jour.

Du pain sur la planche

Il est évident que la plupart des prestataires en commerce en ligne ont du pain sur la planche. Car même si vous avez déjà optimisé votre site, vous ne pouvez pas vous reposer sur vos lauriers. Les performances doivent être vérifiées et analysées sans cesse, sous peine de décliner de manière significative au fil des mois. Vous devez mesurer systématiquement le temps de chargement, les taux d’abandon et de conversion, la satisfaction des clients et les prendre en compte dans un souci constant d’optimisation. Il y a donc du travail… Mais cela en vaut la peine!